LE BLOG DE SYLVIE

¨PSYCHOLOGIE -PHILOSOPHIE -LITTERATURE -NATURE

le 29-04-2018 01:12

TOUTE UNE VIE

TOUTE UNE VIE

 

 

 

Entre le rire et les pleurs,

 

Entre l'attachement et le détachement,

 

Entre le manque et la plénitude,

 

Entre la dépendance et l'autonomie,

 

Entre le vrai et le faux,

 

Entre le masculin et le féminin,

 

Entre le bonheur et la tristesse,

 

Entre l'absence et la présence,

 

Entre la naissance et la mort,

 

Toute une vie au milieu,

 

Une vie pour apprendre à nommer ses émotions.

 

 

LA FEMME EN LIBERTE.jpg

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. blogueuse42  le 29-04-2018 à 15:54:57  (site)

bonjour Sylvie
j'aime beaucoup ce texte!!!
c'est en effet un peu cela la vie, tout ou rien et parfois un juste milieu...
BISES
Annie

2. sandys06  le 30-04-2018 à 00:46:06  (site)

Merci de ton commentaire ...

La vie ....oh la la, on pourrait longtemps en parler , mais le plus simple est de bien la vivre ...

Bonne semaine à toi!

sylvie

 
 
 
le 26-04-2018 01:08

LES QUATRE SAISONS

LES QUATRE SAISONS

 

Au printemps de leur vie,

  Le amants se convoitent avec envie

C’est le temps des folles passions
Ils sont prisonniers de leurs propres pulsions



Dans l’été de leur vie
Ils découvrent l’amour
Mélange d’envie et de désir
Sentiment plus profond qui rime avec toujours



Dans l’automne de leur vie
Ils découvrent la tendresse
Sentiment immortel qui rime avec sagesse
Et qui grandit sans cesse



Dans l’hiver de leur vie
Les amants vivent de leur souvenirs
De tout ce qui , jour après jour , a fait leur plénitude
Ils ont atteint le véritable amour avant leur finitude.

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. blogueuse42  le 26-04-2018 à 09:06:20  (site)

bonjour Sylvie
est il de toi ce texte?
vraiment très beau! j'aime beaucoup!!!
bonne journée
bises
annie

2. sandys06  le 29-04-2018 à 01:19:02  (site)

Bonsoir Annie,

Non, ce texte n'est pas de moi, je l'ai retrouvé sur l'un de mes blogs en date de 2OO8, je l'ai trouvé si beau que je le " réedite" ...
je te souhaite un bon dimanche,ensoleillé, chez nous nuages annoncés mais je vais au salon du chiot, alors ...soleil ou nuages je ne verrai rien de toute façon!! rire!!
bisous
Sylvie

 
 
 
le 24-04-2018 22:51

LA LIBERTE

LA LIBERTE

Si la philosophie ne devait retenir qu’un concept, ce serait sans doute celui de la liberté. S’il n’a pas toujours été au centre des préoccupations, il l’est du moins   à l’époque moderne.

La liberté est aujourd’hui une valeur universelle, le pilier de tous les régimes démocratiques. Depuis trois siècles, les hommes se battent et se révoltent en son nom. La réflexion philosophique ne pouvait être totalement étrangère à cette tendance historique qui pousse les hommes vers la liberté.

La liberté est une notion aux multiples facettes,et si elle est chère à tous les coeurs, tous ne l’entendant pas de la meme maniere. 

Être libre, en première approximation, c’est ne recevoir d’ordre de personne. Plus généralement  c’est vivre sans dépendre d’une volonté étrangère ou d’un pouvoir extérieur; la forme première de la liberté est donc incontestablement l’indépendance.

La liberté passe aussi par l’indépendance économique. La liberté de disposer de sa vie ne saurait être entière si l’on n’est pas libre de la gagner, il est donc parfaitement conforme à une réflexion sur la liberté d’inclure l’exigence que le travail lui aussi , soit libre  et que l’homme s’y réalise, alors que bien souvent il n’est qu’un effort péniblement consenti sous le double effet d’une nécessité extérieure (celle de  satisfaire ses besoins) et d’une contrainte sociale .

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluardbelle fille

 


Commentaires

 

1. Marioromans  le 25-04-2018 à 07:11:48  (site)

Je crois que l'infecte philosophie de rectitude poliique a enlevé beaucoup de liberté aux gens.

2. blogueuse42  le 26-04-2018 à 09:08:06  (site)

recoucou Sylvie
j'ai entendu que nous n'étions que 33ème dans un classement sur la liberté de la presse!!!
c'est incroyable, si nous n'y prenons garde la liberté sera bientôt un mot vain...
Bonne journée
bises
annie

 
 
 
le 19-04-2018 00:28

LA DEPRESSION

La dépression survient quand notre colère se retourne contre nous mêmes et que nous nous sentons , d'une façon générale,  battus d'avance... La dépression s'installe quand notre  perception de la réalité commence à se conformer à la vision pessimiste  que nous nous sommes crevée, tant de nous mêmes , que du monde extérieur.On sombre dans la dépression  quand on n'est ni encouragé ni soutenu, mais au contraire endoctriné à croire que l'on est mauvais .. Les personnes sensibles réagissent fréquemment à la folie du monde en intériorisant leurs perceptions négatives, ce qui les fait sombrer dans la dépression.


Il est important de remarquer qu'il existe de n ombreux types de dépression, dont les sources principales sont soit objectives ( génétique, physiologique etc..)      , soit subjectives ( réactions à une situation, à un évènement, etc...)  Il y'a des gens issus  de toute une dynastie de déprimés qui souffrent de dépressions fréquentes sans raison apparente, ils doivent consulter u médecin pour identifier une éventuelle cause physiologique. Dans leur cas, des médicaments  peuvent se révéler efficaces pour corriger une faiblesse héréditaire. On ne se remet pas d'une  carence en vitamines avec de bonnes paroles: de même, une tendance congénitale à la dépression ne saurait être guérie avec le seul secours d'une psychothérapie. Dans ces cas précis, le développement de l'estime de soi est gravement entravé par un obstacle biologique.. 

Il existe des antidépresseurs efficaces : quand nous souffrons de dépression d'origine physiologique, l'utilisation des médicaments idoines s'impose, avec le soutien éventuel d'une psychothérapie.  La dépression chronique, d'origine génétique n'est pas une maladie honteuse, mais elle est impossible à surmonter par le seul pouvoir de la volonté. Comme la couleur des yeux,c'est une caractéristique congénitale qui ne risque pas de se modifier spontanément . Pour en sortir, il faut utiliser tous les outils efficaces, dont les produits pharmaceutique..

L'autre source majeure de dépression,c'est notre environnement, certaines circonstances fâcheuses nous affectent de façon négative. Les raisons de tristesse ne manquent pas, il est dans la nature d e l'homme de réagir par la dépression à certains traumatismes. Ce type de dépression provoquée par une perte est semblable à la douleur,elle s'apaise avec le temps...La dépression chronique, en revanche, loin de s'apaiser avec le temps, est une gangrène qui mine jour après jour et devient notre seule façon de percevoir notre environnement: notre regard devient irrémédiablement pessimiste.

Les Déprimés chroniques sont des égocentriques en état de colère permanente. Il leur manque totalement le sens de l'autorité personnelle, ils ne se sentent pas assez forts pour assumer l leurs responsabilités vis à vis d"eux mêmes.. . Dans l'entourage d'un déprimé chronique, tout le monde est conscient de l'influence négative que celui ci exerce. Le déprimé chronique est difficile à aimer car il fuit l'amour de lui même, ou des autres.

 

La dépression chronique n'est pas un sentiment comme la tristesse, c'est plutôt l'absence de tout sentiment, une superposition  accablante de tous les sentiments mis ensemble, aboutissant à une passivité indifférente La dépression chronique est parfois  perçue comme du désespoir, mais elle s'en distingue facilement  : on peut et on doit sortir de la dépression.

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. Maritxan  le 23-05-2018 à 13:15:10  (site)

Bonjour Sylvie,
Ce n'est pas la première fois que je viens sur ton blog. Tes articles sont toujours intéressants et j'apprécie ta façon d'expliquer simplement ton sujet. Par contre, je dois te signaler que le texte en jaune n'est pas très lisible sur fond clair. Personnellement, j'éprouve des difficultés à lire ce billet.
Merci pour le partage. Sourire1
Merci aussi pour ton passage sur mon blog.
@+

2. Maritxan  le 25-05-2018 à 12:05:28  (site)

Merci pour avoir changé la couleur du texte. Sourire1

 
 
 
le 16-04-2018 00:41

LES PARENTS

Nous avons grandi. Pourtant, nos parents continuent à être les seules personnes devant lesquelles nous nous comportons comme des gamins. Comme si le passé nous collait aux chaussures, nous n'osons pas leur parler normalement.

 

Il y'a ceux qui ne voient plus leurs parents, ceux qui déjeunent avec eux tous les dimanches, ceux qui vont consciencieusement remplir leur devoir filial deux fois l'an, ceux qui se chamaillent gentiment, ceux qui se crient dessus, ceux qui ne savent s'échanger que de l'argent, ceux qui n'échangent rien du tout, ceux qui s'aiment en silence mais ne se le disent jamais, ceux qui se détestent, ceux qui ont peur les uns des autres, ceux qui se contentent  de relations superficielles...et quelques-uns qui vivent l'intimité, se parlent, et s'aiment...

 

Il y'a toutes sortes de relations parents-enfants. Mais,il faut le dire, il y'a peu d'harmonieuses, fluides et belles. Ce n'est la faute de personne. C'est la responsabilité de tous. C'est une relation particulièrement difficile. Elle s'étale sur une très longue durée, elle doit s'adapter et se transformer de nombreuses fois pour permette aux deux parties de s'épanouir. Le lien se crée à la conception de l'enfant, se termine t-il lors du décès du parent ? On porte ses parents en soi toute sa vie , même après leur mort physique..

 

Pour redonner vie aux repas de famille, retrouver une relation pleine et riche avec ses parents,devenir adulte et libre de son passé, il y'a un chemin de réconciliation à parcourir.

 

Pour se réconcilier, il faut tout d'abord percevoir le conflit.  Dans la meilleure des familles, il y'a des décalages entre les besoins de l'enfant et les comportements des parents.

 

Il est très difficile de " remettre en cause" ses parents. Parce que nous confondons trop souvent colère et accusation. Parce qu'ils nous interdit de voir nos blessures. Parce que nous nous sentons coupables....et tant d'autres raisons.  Revisiter notre histoire est pourtant la seule voie pour libérer les sentiments bloqués.

 

Pourquoi se contenter d'une relation superficielle quand on peut - et c'est possible dans la plupart des cas- créer une relation d'intimité et de complicité ?

 

Toute relation peut évoluer. Pourquoi ne pas oser dire ce qui ne nous convient pas ? Pourquoi ne pas veiller à la santé de la relation ?

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. blogueuse42  le 16-04-2018 à 08:34:35  (site)

bonjour Sylvie
belle réflexion sur la relation parents enfants....
Je te souhaite une très bonne journée
bises
annie

2. sandys06  le 19-04-2018 à 00:23:21  (site)

Merci beaucoup Annie ....

J'espère qu'il a fait beau chez toi aujourd'hui!! chez nous une journee d'eté, j'ai commencé avec plaisir à garder une bonne partie vêtements d'hiver ...C'est bon pour le moral!!
Belle fin de semaine pour toi.
Bises
Sylvie

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article